Danse Contemporaine

La danse contemporaine n’a pas de limites temporelles aussi précises et ne se reconnaît comme telle qu’à travers les créateurs qui s’en revendiquent : elle est avant tout affaire de génération et ouvre sur une volonté de se nommer, de se reconnaître entre pairs.

Elle n’a, a priori, que faire des courants esthétiques et se désigne elle-même tantôt selon les filiations, tantôt selon les ruptures, toujours ou presque en fonction d’une attitude commune devant l’histoire : emprunter les techniques aux courants modernes ou classiques, les actualiser ou les détourner, les métisser de théâtre, de littérature, d’architecture, d’arts plastiques, de cirque et d’autres disciplines artistiques allant depuis le milieu des années 1990 jusqu’à les substituer à la danse pure avec le mouvement dit de la non-danse.

Merce Cunningham, l’un des « pionniers » de la danse contemporaine